Bienvenue  -  Welcome  -  Willkommen
Bienvenuda  -  Benvenuto  -  Welkom
 

Numéro 313
SEMAINE du 23
au 29 mai 2016



                 



LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

LA VIDÉO DE LA SEMAINE

The Flying Scotsman crossing the Forth Bridge 15.5.16
Peter KEITH  
(Grande Bretagne)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 28 et 29 mai, la deuxième CONVENTION DES TRAINS U.S. organisée par FROGGY MODELRAILROADERS' BUNCH. Plus de 20 exposants venus de toute la France, de Belgique, de Suisse et d'Italie. Nombreux réseaux à toutes échelles. Ouvert le samedi de 13h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00. Entrée 4 €. Gratuit pour les enfants de moins de 14 ans.
Salle polyvalente Verger du Caire. 2 route des Martres à LE CENDRE (63). Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end ainsi que les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LA PHOTO DE LA SEMAINE



Locomotive 230T Baldwin 778, construite en 1917 par The Baldwin Locomotive Works (U.S.A.) avec le n° de série 44656, et magnifiquement restaurée par le Leighton Buzzard Railway (Grande Bretagne). On la voit ici sur la plaque tournante du CFCD, le 7 mai 2016, lors des festivités organisées par l’APPEVA (Association Picarde pour la Préservation et l’Entretien des Véhicules Anciens) pour commémorer son 45ème anniversaire et le centenaire de la ligne du P’tit train de la Haute Somme.

Photo : Philippe BRUYELLE   (Philbru Production)

Pour publier vos photos ou vidéos, cliquez ici.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

AU FIL DU RAIL

En mai 2015, les réalisateurs Mathieu Mondoulet et Astrid Mezmorian nous faisaient part, dans trainvapeur.fr, de leur projet de documentaire, « Battements de rails », sur les Hobos, ces hommes qui depuis plus d’un siècle ont choisi une autre voie, forcé leur destin, aux antipodes de « l’American way of life ». Parcourant cet état continent en montant clandestinement dans les trains de marchandises, les Hobos traversent les époques avec en ligne de mire leur propre survie dans une société en crise. Marginaux, aventuriers, parias, sans domiciles fixes par choix, ils sont un peu de tout cela. Mythifiés par un pays jeune à la recherche de personnages historiques, ils ont hérité d’une place de premier ordre dans l’imaginaire de l’ouest américain, aux côtés des cowboys et autres peaux rouges. Esprits libres, ils ont inspiré des générations d’écrivains, de musiciens et de cinéastes. Jack London et Jack Kerouac, Woodie Guthrie ou Bob Dylan, Terrence Malick ou bien Robert Aldrich. Et tant d’autres.



En attendant la diffusion de ce documentaire et pour en savoir plus sur les Hobos, je vous invite à écouter ou réécouter l’émission « Un jour dans le monde » diffusée le 12 mai par France Inter, qui consacre la première partie de sa programmation au livre « Au fil des rails », de Ted Conover.
En 1980, alors qu’il n’était encore qu’un jeune étudiant en anthropologie, Ted Conover, fuyant une vie de confort, décide d’aller partager pendant 4 mois la vie des Hobos à travers les États-Unis. Un reportage étonnant qui fait la peau aux clichés (à écouter ci-dessous).



A lire également le reportage de Léo Pajon, « La ballade des vagabonds du rail », dans le Hors-Série de Geo Collection (mai - juin - juillet 2016), consacré aux Trains de rêve. Vous y apprendrez notamment que plusieurs célébrités américaines sont passées par la case Hobos dans leur jeunesse.
Source : France Inter.

POURQUOI LES CHEMINOTS SE METTENT-ILS EN GRÊVE ?

Ces derniers mois, les grèves se succèdent à la SNCF. La raison principale de ces mouvements de contestation, le plus souvent mal compris par les voyageurs, a pour origine les négociations en cours entre les syndicats cheminots et les professionnels de transport urbain, suite à la décision prise par la Commission européenne d’ouvrir le trafic à la concurrence, à partir de 2020 pour les TGV et 2023 pour les TER et les Trains Intercités.
Cette ouverture à la concurrence, nécessite la création d’une nouvelle convention collective applicable aussi bien par les entreprises privées que par la SNCF. Légitimement les syndicats aimeraient que le socle de cette nouvelle convention soit de haut niveau social et le plus proche de celle dont ils bénéficient aujourd’hui, ce qui n’est pas du tout le point de vue de l’UTP (Union des Transports Publics et ferroviaires) qui trouve la convention actuelle trop « généreuse ».
C’est donc principalement pour cette raison, mais pas seulement, que les cheminots font grève, pour peser sur le résultat des négociations actuellement en cours.
Chez nos voisins allemands et italiens, la concurrence existe déjà depuis très longtemps et notamment en Allemagne où le marché du transport ferroviaire est ouvert depuis près de 22 ans (voir la vidéo-ci-dessous).



S’ajoute également une autre raison d’inquiétude, avec la décision de la direction de la SNCF de renégocier « la façon de faire les 35 heures » en remettant à plat l’organisation du travail pour avoir « plus de trains à l’heure, plus fiables et moins chers ».



Lors de l’interview donnée le matin du vendredi 20 mai au micro de France Inter, le secrétaire d’État en charge des transports a annoncé « soutenir ce que la direction (de la SNCF) demande pour avoir un peu plus d’efficacité dans l’organisation », ajoutant également que si les cheminots faisaient grève pendant la compétition de l’Euro 2016 de football, « la question d'un plan B se pose ». « Mais je n'ose pas imaginer que pendant cette période particulière, les cheminots prennent le risque de bloquer la France ».
A suivre…
Source : Europe 1.

UN NOUVEAU PELLICULAGE DU TRANSILIEN

En 2012, la SNCF innovait en pelliculant une rame du RER C aux couleurs du Château de Versailles.



Le succès de ce projet, mené à bien après un partenariat de plus de 3 ans avec le Château de Versailles, décidait SNCF Transillien à renouveler l’expérience en décorant, l’année suivante, une rame de 6 voitures de la ligne J, aux couleurs de l’impressionnisme, en collaboration avec le Musée d’Orsay. La métamorphose s’est déroulée à l’atelier SNCF des Ardoines à Vitry-sur-Seine, avec un pelliculage résistant aux graffitis et aux tags.




Cette année, la SNCF, le STIF et l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, ont décidé de rééditer une nouvelle version des rames du RER C. Les décors choisis pour cette deuxième édition sont des évocations de la richesse du domaine de Versailles. Vous pourrez y admirer les jardins du Château et le bassin de Latone. On y retrouve également, comme en 2012, des lieux incontournables tels que la galerie des Glaces et la galerie des Batailles, mais aussi des décors plus intimes et moins connus, comme la chambre de la Reine du Petit Trianon, le Temple de l’Amour et le Belvédère du Domaine de Marie-Antoinette, le péristyle du Grand Trianon ou la Bibliothèque de Louis XVI.
Tous ces décors sont adaptés à la configuration du train, et de manière générale, allégés pour s’accorder au nouveau design intérieur, coloré et lumineux. Ils offrent de nouvelles perspectives dans la rame.
La modernisation et le pelliculage de ces cinq rames avec un film plastique de haute technicité, sont réalisés par le technicentre industriel SNCF de Saint-Pierre-des-Corps.
Pour l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, ce partenariat vise à promouvoir d’une façon originale la destination Versailles, tant vis-à-vis du public francilien potentiel que du public touristique. Ce « Versailles à bord » sera pour le voyageur un moyen de s’évader, soit un avant-goût ou un prolongement de la visite du Château* pour les touristes.
* Le château de Versailles a reçu en 2015 plus de 7,43 millions de visiteurs pour le domaine de Versailles (plus de 10 millions pour le Grand Parc). Ce public est majoritairement étranger pour la visite des châteaux de Versailles et de Trianon (80 %) et à l’inverse majoritairement francilien (80%) pour celle des jardins.
Cliquez sur les photos pour les agrandir
.
Source : SNCF Transilien. Crédits photos : SNCF - Maxime Huriez.

HELP

Deuxième diffusion. L'association du PETIT TRAIN DU PICODON est à la recherche d'un film qui a été tourné dans les années 1900-1936 sur ce train. Si vous avez des informations sur ce tournage ou si vous savez comment se procurer ce film, merci d'envoyer vos informations à courriel@trainvapeur.fr qui transmettra à l'association.



INSOLITE

MANNEKEN-PIS JAPONAIS

Tout le monde connait le célèbre Manneken-Pis (bruxellois qui, à deux pas de la Grand-Place de la capitale de la Belgique, est une statue de 55,5 centimètres, représentant un petit garçon en train d’uriner et dont le symbole est censé représenter l’indépendance d’esprit des bruxellois. Mais peu de gens savent qu’au Japon, dans la gare de Hamamatsucho à Tokyo de la Japan Railway, se trouve un autre petit garçon, dans les mêmes dispositions que la Manneken-Pis bruxellois (voir la vidéo ci-dessous).



Pour la petite histoire, cette statue (小便小僧) a été installée en 1952 pour commémorer le 80ème anniversaire de la première ligne ferroviaire japonaise construite entre Shimbashi et Yokohama.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Aménagement des voies Paris Montparnasse - Timelapse Janvier 2016
 


SNCF Réseau



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Dès le jour, les rues sont pleines, les trottoirs roulent des foules comme des torrents grossis. Tout cela descend vers l’Exposition, ou en revient, ou y retourne. Sur les chaussées, les voitures se tiennent comme les wagons d’un train sans fin. Pas une n’est libre, pas un cocher ne consent à vous conduire ailleurs qu’à l’Exposition, ou à sa remise quand il va relayer.

Guy de MAUPASSANT - Écrivain français (1850 - 1893)
La vie errante - Lassitude (1890)



L'ACTUALITÉ FERROVIAIRE EN TWEETS






   

Membre du Club de la presse NPDC

Google+

Numéro 313. Édition 3. Semaine du 23 au 29 mai 2016. Dernière mise à jour : 27/05/2016


    © Philbru Production